fille

Clé du paradis (La)

Elles sont quatre filles d'une même promotion de BTS. Aïcha, Rania, Karine et Elodie. De cultures et d'horizons très différents, certes, mais des liens réels se sont tissés entre elles après deux années dans la même école. Aïcha est arrivée dix ans plus tôt à Aix-en-Provence avec sa famille, fuyant la guerre civile en Algérie. Sa cousine Rania, du même âge et dont le père a été assassiné par les militaires, a été recueillie par son oncle et vit donc avec elle. Les deux jeunes filles sont de confession musulmane mais seule Rania porte désormais le voile. Karine, quant à elle, est française, travaille dans la même entreprise qu'Aïcha. Elle est comme en « convalescence » tant affective que spirituelle. Attirée très jeune dans une secte pour l'amour d'un jeune homme, elle n'a été libérée depuis peu qu'après un combat douloureux mené par deux amis. Blessée, elle se tient à l'écart de tout : Dieu et les hommes. Enfin voilà Elodie : gaie, dynamique, intelligente. Elle veut vivre en femme libérée, sans dieu ni maître. A la faveur des sorties ou des dîners qu'organisent les jeunes filles, leurs familles, leurs amis vont se croiser : Philippe, Jean, Omar et Rachid entrent dans le cercle. Des discussions s'engagent, parfois très profondes, des amitiés vont naître, des amours aussi... et des affrontements. Le propos de l'auteur est de confronter plusieurs visions du monde : chrétienne, musulmane ou athée, au travers de discussions ou d'événements vécus par ses personnages et tels que chacun peut en vivre aujourd'hui en France. Elle a donc cherché à rassembler dans son roman le plus possible de personnalités, le plus possible de situations différentes. L'exercice aurait pu donner un côté artificiel à l'histoire mais Patricia des Granges évite honorablement cet écueil. Vont se croiser, outre Mohamed, le père de famille émigré et pieux musulman, de jeunes adultes à l'heure des choix de vie décisifs. Rachid, musulman radicalisé par un amour trahi, son frère Omar attiré par la foi chrétienne. Philippe, jeune séminariste à la foi bien accrochée et son frère Jean, catholique engagé. Oussama, djihadiste, Rania, pieuse, amoureuse de Rachid et adepte d'une conception traditionnelle de la femme musulmane. Aïcha, musulmane convaincue mais intégrée dans la société française, Karine, écoeurée de tout mais dont l'âme a finalement soif d'idéal ; Elodie, image type de la femme occidentale aux yeux des musulmans : athée, sans attaches, dont les limites et les intérêts sont ceux de son propre plaisir. Lors de chacune des discussions engagées entre musulmans et chrétiens, des versets du Coran, des passages de la Bible, viennent étayer les arguments des protagonistes. Qui est le Dieu de l'islam ? Qui est le Dieu des chrétiens ? Quelle ligne de vie adopter ? Qu'est-ce-que l'Amour de Dieu, son pardon, sa Miséricorde ? Doit-on préciser que le livre, très bien documenté, est une source où puiser bien des réponses à des questions difficiles et qui peut aider tous ceux qui côtoient des musulmans à redéfinir leur propre foi. Une belle réussite, d'autant qu'il y a dans ce roman une vraie intrigue, un vrai suspense. PS : tous les textes évoqués sont rassemblés en fin d'ouvrage avec les références nécessaires.


ISBN 9782353892044