La littérature fantastique : Comment rester vigilants ?

Les visiteurs réguliers de notre site ont pu remarquer l'accroissement de livres fantastiques pour les jeunes que nous sommes amenés à analyser. En effet, près de 60% des livres édités pour la jeunesse ressortent de ce genre. Or c'est un domaine où il est parfois malaisé de se repérer. Il faut peut-être distinguer déjà le "fantastique", dans lequel le surnaturel fait irruption dans la réalité de notre monde, et la "fantasy", qui créé son propre monde, peuplé de créatures imaginaires (elfes, nains, magiciens), engagés dans des aventures épiques. Dans ce dernier cas, on voit assez vite si le bien et le mal sont à leur place. On voit aussi si l'auteur a des visés hostiles contre le christianisme en général, et le catholicisme en particulier... Pour ce qui est du "fantastique", le discernement est parfois délicat (Voir notre article sur la Trilogie de Philip Pullman, qui soulève depuis sa parution de nombreuses questions). Il faut réaliser que la magie n'est jamais neutre. D'une part, elle peut entraîner des enfants et des jeunes fragiles à des curiosités dangereuses... Sait-on qu'il y a 6000 écoles de magie sur Internet ? D'autre part, la magie s'oppose à la religion en ce qu'elle est une connaissance (déliée du divin) et qu'elle donne une puissance. La magie essaie d'obtenir des résultats par des moyens techniques : formules, danses, potions... Dans le cas de la religion, au contraire, c'est la rencontre de deux libertés. Il n'y a aucun automatisme, aucun marchandage. Dans le domaine magique, on est dans une logique de puissance par la médiation d'une connaissance ésotérique. Dans la religion, on est dans le domaine de l'amour. C'est pourquoi le témoignage d'un prêtre comme le Père Michaël Dor, converti après des expériences de spiritisme, peut aider à décrypter une littérature foisonnante qui plaît beaucoup aux jeunes. Il s'est lancé dans l'écriture d'une quadrilogie fantastique : "La porte des anges" ! Les deux premiers tomes ont eu déjà un franc succès, même si l'on est loin des millions de volumes d'Harry Potter vendus... Mais partant du principe qu'un livre construit la pensée, la sensibilité, la personnalité de son lecteur, Michaël Dor offre ainsi aux jeunes un récit à la fois profond, drôle, dans un domaine qui leur plaît. Comme il a eu et a encore en charge de nombreux adolescents (il a été aumonier de prison des mineurs, aumonier auprès des gitans, et maintenant il rencontre les jeunes dans le cadre scolaire ou dans des mouvements éducatifs), il a voulu leur montrer que le monde spirituel peut être passionnant, et, pour cela, il utilise la médiation des anges, et l'humour ! Ainsi, il fait discerner le vrai du faux, l'obéissance de la désobéissance et aborde le thème du combat spirituel que vit son héros, un jeune garçon d'aujourd'hui. Il s'appuie sur l'Ecriture Sainte, les Actes des Apôtres spécialement. Il se réfère au Catéchisme Catholique et aux travaux des exégètes. Cette fiction très vivante aide le jeune à démêler le vrai du faux, à discerner ce qui peut se cacher sous une apparence de bien et de juste... Elle montre la place du pardon et le rôle du prêtre. Ainsi on apprend, jeunes ou parents, à rester vigilants dans ce domaine si "flou" qu'est la littérature fantastique, à exercer son esprit critique et son intelligence en prenant du recul sur le récit. {Hélène Fruchard.}


ISBN 9782