Loupio, un ami qui fait grandir

Jean-François Kieffer, diacre et père de quatre enfants, qui avait déjà publié, en collaboration avec Christine Ponsard un remarquable évangile en BD, a vraiment eu une inspiration de génie en créant la série des Loupio, récompensée en 2006 par le Prix international de la bande dessinée chrétienne d'Angoulême. Et tout le monde connaît la figure de ce jeune troubadour, musicien et poète, armé de sa cape rouge, de sa mèche rebelle, et de son luth, qui arpente les chemins d'Italie au XIIIème siècle en quête de rencontres et de nouvelles amitiés. Mais comment expliquer le succès immense qu'il connaît auprès des enfants qui le découvrent avec bonheur à l'âge des premières lectures et qui lui restent fidèles au fil des années et des nouveaux albums (nous en sommes à présent au septième), lisant et relisant les épisodes de ses aventures sans se lasser ? Certes le graphisme simple et lumineux est fait pour charmer l'oeil : les dessins ont des contours doux et les couleurs ont des nuances tendres. Et les vignettes de la bande dessinée laissent parfois la place à de grandes planches qui fourmillent de mille détails pittoresque des villes médiévales, des églises romanes, et des jolis paysages de la Toscane. C'est une véritable invitation à voyager au temps du Moyen-Age. Certes, ce petit orphelin, accompagné d'un loup que François d'Assise lui a donné comme ami et protecteur, qui, sans famille ni maison, va de rencontres en aventures pour découvrir la vie a tout pour toucher le coeur des jeunes enfants. Mais surtout, le secret d'un tel succès est sans doute que toutes ces aventures sont autant de leçons de vie qui aident notre jeune poète et musicien à grandir dans l'esprit d'amour du Poverello ! Car Saint François d'Assise est présent au début ou à la fin de chaque aventure, en tirant habilement et discrètement un enseignement évangélique. Et le jeune lecteur ne peut que s'identifier à ce héros qui part à l'aventure le nez au vent, au milieu de la nature, en quête de son identité, aidant les plus jeunes et les plus démunis, et créant de profondes relations d'amitiés que l'on retrouve au fil des albums. Le génie de Jean-François Kieffer est donc incontestablement d'avoir su élever les jeunes lecteurs vers un esprit de pauvreté dans la nature, de débrouillardise, de joie de vivre, de courage, de générosité et d'attention aux plus démunis (un esprit qui rejoint par bien des points l'idéal scout !). Il y a, en filigrane derrière ces histoires, une pédagogie toute franciscaine qui, en douceur, vient charmer le coeur et l'esprit des enfants et leur laisse, en fermant le livre à la dernière page, un goût de « revenez-y ». Voilà un envoûtement bénéfique qu'on peut souhaiter à tous ! Pour compléter cette série, vous pouvez également retrouver le jeune Loupio à travers un CD de ses chansons (issues des albums), une crèche ou un puzzle, et même un jeu de société familial sur « Le chemin de Compostelle » tout dernièrement créé. {Ségolène de Reviers}


ISBN 9782