Merci, Monsieur G. Lenotre !

{ Vieilles Maisons, Vieux Papiers }: derrière ce titre se cachent les plus formidables récits d'histoire qui soient, réédités chez Tallandier en 5 volumes (un 6ème volume à paraître prochainement). L'auteur G. Lenotre (pseudonyme de Théodore Gosselin 1855-1935) est un historien qui a le don du détail vrai. Durant des années, il a recueilli témoignages et documents sur l'époque qui le précède immédiatement (essentiellement la Révolution française). Piéton de Paris, il a arpenté les pavés de la capitale à la recherche des lieux où se sont déroulés les faits qu'il relate. « Paris est l'Eden des fureteurs » écrit-il. A l'époque, les personnes âgées qu'il rencontre ont pu être de furieux Conventionnels, assagis ou repentis. Ses héros sont célèbres ou méconnus. Ainsi, avec force détails, il raconte les derniers jours de Chénier, le poète amoureux de la Grèce ou de madame Tallien et de son fils Thermidor. Ou encore la vie incroyable d'une femme, Jenny Savalette de Langes, dont on découvrit après sa mort que sous son identité et son apparence honorable se dissimulait un homme contraint de se cacher au terme d'événements quasi romanesques. La petite histoire s'enrichit de la grande. Pourquoi la soeur de Robespierre qui mourut sous la Restauration avait-elle été rentée par les différents régimes qui suivirent la dictature de l'Incorruptible ? Les hôtels où séjourna Napoléon, en quelques pages, humanisent l'Ogre corse. On connaît madame du Barry (Jeanne Bécu) mais que sait-on de l'infortuné monsieur du Barry ? Leur histoire est proprement incroyable. Ces temps étaient déraisonnables. Il leur fallait un chroniqueur, ce fut Lenotre. Son style est simple et vivant. Il ne cherche pas à convaincre ou à épater par son érudition, simplement à raconter une histoire, par des récits de quelques dizaines de pages, faisant surgir un passé lointain sous nos yeux.


ISBN 9782