Que penser du phénomène Hunger Games?

La trilogie de science fiction Hunger Games écrite par Suzanne Colins et dont le premier tome est paru en 2008, connait un engouement sans précédent auprès des adolescents à la suite de son adaptation cinématographique.
Le premier tome plante le décor dans une Amérique du Nord futuriste où, à la suite d'une guerre dévastatrice, la population est répartie en districts au service du Capitole.
Afin de commémorer l'échec d'une tentative de rébellion, le Capitole organise chaque année les jeux de la faim « Hunger Games ». Chaque district envoie à la suite d'un tirage au sort un garçon et une fille à ce jeu de téléréalité où seul le dernier survivant est déclaré vainqueur.
Katniss est une adolescente qui vit dans le district douze, et subvient aux besoins vitaux de sa famille grâce au braconnage. Elle se retrouve contrainte de participer aux jeux pour sauver sa jeune soeur et va devoir affronter de redoutables adversaires. La suite des événements amène un deuxième roman sur la révolte couvée des districts puis un dernier sur une guerre sans merci.
Cette série a le bon goût de ne pas s'essouffler mais de progresser en intensité d'intérêt et le rythme reste haletant. Le lecteur est donc pris par l'intrigue et s'attache aux personnages dont les caractères s'affinent au cours des pages. Ces romans peuvent amener une réflexion sur la perversité de la téléréalité, et sur les méfaits d'une dictature. Elle met en avant les difficultés à déterminer la bonne conduite à tenir au sein d'une guerre et à discerner les notions de bien et de mal.
Néanmoins ce monde de science fiction est dur et très violent surtout dans les descriptions de la guerre, et dans certains passages des hommes ou des enfants meurent déchiquetés par les pièges des adversaires. En plus des scènes violentes, une maturité est nécessaire pour comprendre la complexité des dilemmes auxquels est confrontée Katniss car elle doit tuer d'autres adolescents pour survivre et accepter de se lier avec des rebelles qui ne semblent pas vraiment meilleurs que le gouvernement à abattre.
La lecture de cette trilogie est donc réservée aux plus de quinze ans avertis et assortie idéalement d'une discussion avec un adulte.
Ces réserves nous empêchent d'en recommander la lecture.


ISBN