fille garcons

Vendée créole, la chouannerie en Martinique

juillet 2015
94 pages
15 euros
imprimé en France
www.via-romana.fr
En 1790, les bourgeois de saint-Pierre, à la Martinique, prêtent l'oreille aux marins venus de la métropole, qui distribuent la cocarde tricolore et répandent les idées subversives de la Révolution.
Fidèle au Roi, Bernard de Percin, l'ancêtre de l'auteur de ce témoignage, prend les armes. Quand il s'empare d'un canon, lors de la victoire de l'Acajou, il est surnommé Percin-Canon. Il est décidé à lutter jusqu'au bout pour Dieu et le Roi.
Après la mort du Roi, Bernard se retranche au Camp-Décidé avec les volontaires : blancs, noirs, mulâtres, qui affluent. L'envoyé de France, Rochambeau, parvient à instituer la Terreur. Pour le vaincre, il faut faire appel aux Anglais. La Martinique restera sept ans sous la protection anglaise. Percin-Canon passera le reste de sa vie sur sa plantation et sera décoré par la Restauration.
Conté avec simplicité, en courts chapitres, à la manière d'un reportage, ce récit très vivant lève le voile sur un épisode de la chouannerie totalement ignoré des Français de la métropole.
Il est émouvant de constater avec quelle fougue mulâtres et noirs, esclaves ou affranchis, se dressèrent aux côtés des maîtres pour défendre la vie harmonieuse qu'ils menaient dans les plantations.
De quoi faire réfléchir à certaines idées reçues concernant les colons !


ISBN 9782372710145