fille garcons

Geneviève de Gaulle-Anthonioz

Geneviève de Gaulle-Anthonioz aurait sans doute été très surprise de son entrée au Panthéon, précise la dernière page de cette excellente bande dessinée, au scenario clair et instructif, fruit des talents conjugués de Coline Dupuy et Jean-François Vivier.

Comment la nièce du général de Gaulle est-elle arrivée à cette reconnaissance nationale ?

Morte le 14 février 2002, après une longue vie qui en elle-même est un exemple de foi et d'amour du prochain, elle livre son témoignage.

Résistante dès juin 1940, alors qu'elle n'a que 20 ans, elle multiplie les actions de renseignement et d’information et intègre le groupe du Musée de l’Homme, puis le réseau Défense de la France.

En 1943, elle est arrêtée par la Gestapo française. Violemment interrogée, elle est ensuite déportée au camp de concentration de Ravensbrück en 1944, où elle tisse des liens forts avec d’autres résistantes comme Germaine Tillion, qui entrera avec elle au Panthéon en 2015. Elle y portera le triangle rouge qui désignait les prisonnières politiques.

Après la guerre, Geneviève de Gaulle-Anthonioz se lance dans le combat contre la grande pauvreté, aux côtés du Père Joseph Wresinski, dans l'association "Aide à Toute Détresse", ATD Quart Monde. Les bidonvilles de la banlieue parisienne lui rappellent les baraques du camp de concentration où elle a bien failli mourir. Tenace et faisant jouer ses relations dans le monde politique, cette mère de famille entièrement donnée aux autres fera adopter une loi relative à la lutte contre la pauvreté et les exclusions en 1998.

Magnifique exemple de chrétienne engagée, humble et courageuse.

 



ISBN 9782268101620