Par votre don, soutenez notre travail

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

2009

283 pages

17 ‘

Moins aimé (Le)

Charles de Sévigné, fils de la Marquise, « petit frater » de la sage Françoise de Grignan fut dépensier, dissipé, coureur de femmes ‘ Mais il s’exposa, aussi, bravement, sur les (nombreux) champs de bataille du règne de Louis XIV. L’attachement exclusif de Madame de Sévigné pour sa fille bien-aimée a sans doute privé Charles d’une part de l’amour maternel. Dans une longue lettre adressée à une mère qui se meurt à Grignan, Charles ouvre son coeur en évoquant sa vie intime, ses affections, mais aussi la vie politique et culturelle au temps du Roi Soleil.

La lettre est fictive, mais l’auteur connaît le dix-septième siècle sur le bout de la plume, pour le plus grand plaisir du lecteur. Une excellente et agréable redécouverte du Grand Siècle.