Par votre don, soutenez notre travail

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

juillet 2017

144 pages

12,95 euros

 

Vol 508. A la vie à la mort

Juliane, dix-sept ans, vit au Pérou avec ses parents. Son père, biologiste, a créé une station de recherches en pleine forêt tropicale. Le soir de Noël 1971, Juliane et sa mère quittent Lima en avion pour rejoindre la station à Pucallpa. L’avion est pris dans un orage, c’est le crash. Sur les 92 passagers, Juliane est la seule rescapée.

Elle va survivre onze jours dans la sylve, luttant contre la chaleur insupportable, la soif, la faim, la boue, les fourmis et les moustiques, toujours vigilante pour éviter un serpent ou une araignée mortels. Quand elle se croit définitivement condamnée, elle se rebelle contre Dieu avec des mots très durs mais Dieu lui répond, en son cœur, avec une immense bonté. A la suite de quoi Juliane tombe dans un demi-sommeil puis se remet en marche, vaillamment.

Trouvera-t-elle le cours d’eau qui la conduira vers les hommes ? Sa lutte de tous les instants pour survivre est magnifique. Reconnaissante envers la forêt qui, pense-t-elle, l’a sauvée, Juliane se consacrera par la suite à sa protection.

Ce récit est basé sur un fait réel et l’auteur, avec beaucoup de finesse et de sensibilité, se met à la place de Juliane et lui fait décrire minutieusement son combat. Un bel exemple !